Sal La Rocca: PARCOURS EXEMPLAIRE (by JazzAround on dec. 13, 2017)


Sal La Rocca: un parcours exemplaire.

(Posted by JazzAround on dec. 13, 2017)

Propos recueillis par Claude Loxhaysal

Photos de Robert Hansenne

Beaucoup de Liégeois ont pu découvrir Salvatore La Rocca, dans les années 1980, lors des sessions de La Luna, le club lié à l’équipe de la revue Jazz in Time. Par la suite, on l’a retrouvé dans une multitude de contextes différents, avec des musiciens européens comme des pointures américaines, de Steve Grossman à Lee Konitz. Le 18 novembre, il était à L’An Vert, en compagnie du guitariste corse Hervé Caparros: une occasion idéale pour jeter un coup d’œil dans le rétroviseur.

Tu as commencé par jouer du rock à la guitare, comment es-tu passé à la contrebasse et au jazz ?

Sal: C’est très simple. J’habitais en colocation avec un saxophoniste, quelqu’un qui s’y connaissait en jazz : il avait une connaissance assez large et une discothèque incroyable. Je me suis initié d’abord à la musique en elle-même.  A l’époque, j’avais une grande barbe et il m’a fait une réflexion du genre: « Tu as une tête de contrebassiste. » Je jouais un peu de basse électrique et je l’ai pris au mot. Je suis allé dans la première académie venue, j’ai pris une contrebasse et j’ai commencé comme cela.

Qui écoutais-tu à l’époque ?

Au tout début, un peu comme tout le monde, j’ai écouté Scott La Faro et, au tout début, surtout Paul Chambers, mais aussi Percy Heath et, bien sûr, Mingus. J’étais bien servi.

Au départ, tu as joué avec les musiciens liégeois, comme Jacques Pelzer…

Oui, avec Jacques, Robert Grahame, Nic Fissette, Robert Jeanne et aussi Tony Bauwens qui, lui, n’était pas liégeois. Dans les années 1980, on jouait souvent chez Mathieu Coura, au Tivoli.

Grâce à Jacques Pelzer, tu as pu rencontrer des musiciens américains, comme Jon Eardley…

Jon Eardley, je ne l’ai pas rencontré souvent, on a joué ensemble lors d’un festival, à Oupeye. Ceux qui m’ont marqué le plus, c’est des musiciens comme Steve Grossman et le batteur Leo Mitchell que Chet Baker avait parachuté à Liège : un sacré batteur. Dave Liebman est aussi passé chez Jacques et puis John Thomas, un guitariste qui habitait Aachen mais a souvent joué avec Jacques. Cela a débuté comme cela.

 

salAvec Steve Grossman, tu as joué en trio, mais aussi en quintet avec Jean Linsman à la trompette…

Oui, en trio avec Leo Mitchell à la batterie, en quintet, avec Jean Linsman à a trompette et Erik Vermeulen au piano. On a notamment joué à Huy.

Fin des années 1980, tu t’es occupé de la programmation du club La Luna et tu as continué à rencontrer les grands noms du jazz belge…

Oui, je n’étais pas tout seul, nous avons formé un petit collectif lié au magazine Jazz in Time. Inévitablement, tout le monde est passé par La Luna, de Richard Rousselet à Steve Houben, Pirli Zurstrassen, Erik Vermeulen, Kurt Van Herck ou Erwin Vann.

Il y a eu de fameux concerts : un soir, tu as réuni Jacques Pelzer, Phil Abraham, John Thomas et le batteur américain Rick Hollander…

Oui, Rick Hollander est souvent venu à Liège, il a aussi joué avec Steve et Greg Houben…

(More @ Jazzaroundmag)

 

 

About Jazzaroundmag : Né en 1995, Jazzaround a longtemps été le seul magazine francophone belge consacré aux musiques actuelles, sans frontières de styles et de genres. Le jazz est comme une éponge, il reçoit et donne sans cesse. Musique nomade, basée sur l’improvisation et la pollinisation croisée des cultures musicales, le jazz est la seule musique vivante pratiquée à l’échelle de notre planète. D’un cahier de huit pages, en deux couleurs, Jazzaround a évolué en qualité et en quantité, jusqu’à être distribué dans toute la Belgique, le Nord de la France et Paris !

En lien avec www.citizenjazz.com, Jazzaround oeuvre en ce moment pour développer un média à l’échelle de l’Europe, et ainsi mieux faire circuler l’information sur le jazz et les musiques improvisées. L’initiative de ce blog précède le lancement d’un nouveau site et d’informations hebdomadaires dans la presse quotidienne de Wallonie et de Bruxelles…

You may also like

LEAVE A COMMENT

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.